Calcul de la surface de plancher d’une construction

calcul de la surface de plancher

La Surface de plancher (SDP) d’une construction est la surface réglementaire de référence dans le domaine de l’urbanisme. En effet, la SDP (ou SP) sert à déterminer le type d’autorisation d’urbanisme nécessaire, l’obligation de recours à un architecte et à appliquer les plans locaux d’urbanisme. Vous serez obligé de la déclarer pour toute demande de permis de construire. Créée en mars 2012 pour remplacer la SHON, elle en a une définition très différente. Découvrons donc comment s’effectue le calcul de la surface de plancher.

Calcul de la Surface de plancher : définition

En premier lieu, la Surface de plancher (SDP) trouve sa définition dans les articles L.112-1 et R.112-2 du code de l’urbanisme.

Voici donc la définition que donne le code de l’urbanisme pour le calcul de la surface de plancher :

La surface de plancher de la construction est égale à la somme des surfaces de planchers de chaque niveau clos et couvert, calculée à partir du nu intérieur des façades après déduction :

1° Des surfaces correspondant à l’épaisseur des murs entourant les embrasures des portes et fenêtres donnant sur l’extérieur ;

2° Des vides et des trémies afférentes aux escaliers et ascenseurs ;

3° Des surfaces de plancher d’une hauteur sous plafond inférieure ou égale à 1,80 mètre ;

4° Des surfaces de plancher aménagées en vue du stationnement des véhicules motorisés ou non, y compris les rampes d’accès et les aires de manœuvres ;

5° Des surfaces de plancher des combles non aménageables pour l’habitation ou pour des activités à caractère professionnel, artisanal, industriel ou commercial ;

[…]

Enfin, des déductions supplémentaires existent pour les immeubles collectifs ou immeubles autres que les maisons individuelles (voir article R.112-2).

Calcul de la Surface de plancher en détail

Pour que le calcul de la surface de plancher soit exact, nous vous conseillons de l’effectuer en deux étapes.

1. Calcul des surfaces de plancher avant déduction

Tout d’abord, il faudra calculer toutes les surfaces qui correspondent effectivement à du plancher :

  • tous les niveaux doivent être comptés, y compris les combles et sous-sols
  • seules les surfaces closes (par des menuiseries, des grilles ou des persiennes) et possédant une toiture (de toute nature) sont comptées.

Pour la définition de “clos”, il n’y a pas de notion d’étanchéité à l’air mais plutôt d’impossibilité de franchissement. C’est ainsi que la surface de plancher inclura une loggia qui possède un système de fermeture avec des grilles toute hauteur. Enfin, que la fermeture soit ouvrante ou bien fixe n’entre pas en compte.

2. Surfaces à déduire

Ensuite, une fois que vous avez calculé votre surface de base, il conviendra de déduire les surfaces suivantes pour obtenir la SDP :

  • l’épaisseur des murs extérieurs, ainsi que leur isolation et leurs embrasures de portes et fenêtres
  • les vides et trémies des ascenseurs et escaliers, ainsi que les marches et paliers intermédiaires
  • toutes les surfaces dont la hauteur sous plafond est inférieure ou égale à 1,80 m
  • toutes les surfaces de stationnement
  • les combles non aménageables, sans distinction de hauteur

calcul de la surface de plancher

Pour rappel, restent compris dans la surface de plancher les éléments suivants :

  • les gaines et conduits de cheminées, même s’ils sont à une hauteur inférieure à 1,80 m
  • les surfaces de cloisons, de même que leurs embrasures de portes
  • les surfaces de placards, ainsi que les foyers de cheminée
  • les locaux techniques, caves et celliers dont la hauteur est supérieure à 1,80 m
  • les combles et sous-sols aménageables et non aménagés dont la hauteur est supérieure à 1,80 m
  • les combles et sous-sols aménagés dont la hauteur est supérieure à 1,80 m
  • les vérandas, même non chauffées
  • les piscines couvertes avec une hauteur sous couverture supérieure à 1,80 m (toutefois, seul le pourtour du bassin est compté)

Schémas et tableaux comparatifs avec les autres surfaces

 

tableau comparatif des surfaces réglementaires

>> Tableau comparatif des surfaces (format pdf) <<

schemas comparatifs surfaces

>> Schémas comparatifs des surfaces (format pdf) <<

conseil d'architecte en ligne
PERDU DANS VOS CALCULS ?
Votre surface calculée et certifiée – 99€ TTC

À lire sur le même sujet :

Vous avez une question au sujet de cet article ?

Laissez un commentaire ci-dessous, nous vous répondrons dans les plus brefs délais.*

* Devant l’afflux de questions personnelles, nous avons choisi de ne répondre gratuitement qu’aux simples demandes de précisions sur le contenu de l’article. Pour toute demande de conseil personnalisé, nous vous proposons d’utiliser notre service de consultation en ligne. Merci pour votre compréhension.

22 réactions sur “ Calcul de la surface de plancher d’une construction ”

  1. Dioulouffet Réponse

    Bonjour,
    je crée un abri de jardin au-dessus du toit d’un garage enterré (le toit de ce garage est au niveau du sol). La surface est de 16m2 avec une hauteur de 1.80m. Cela est-il de la surface de plancher ? Est-ce de la surface taxable ?

    Merci pour votre réponse.

    • Joris Périé Auteur ArticleRéponse

      Bonjour,
      Si l’abri est clos, c’est de la surface de plancher et de la surface taxable.
      Cordialement,
      Joris Périé architecte

  2. HUSSON Réponse

    Bonjour,

    Je suis propriétaire de 2 bâtiments mitoyens à usage d’habitation (aux numéros 2 et 4 d’une rue).
    Je souhaiterais aménager le grenier d’un des 2 pour créer une chambre supplémentaire.
    Pour le calcul du “seuil” des 150 m2 qui détermine le recours à un architecte, faut-il raisonner bâtiment par bâtiment ou dois-je additionner les surfaces de mes 2 maisons comme semble le penser la mairie de mon village?

    Merci de votre réponse
    FH

    • Joris Périé Auteur ArticleRéponse

      Bonjour, il faut additionner les deux surfaces. Cordialement, Joris Périé architecte

  3. Frederic Réponse

    Bonjour,
    Bravo pour cette page très claire.
    Un projet est soumis à permis de construire avec recours à un architecte obligatoire si l’extension porte la surface de plancher totale au-delà de 150m².
    Est-ce qu’une structure (abri haut de piscine, chalet, cabanon) **complètement indépendante de la maison** compte comme “une extension de la construction” ou comme une “autre construction” ?
    Pour ce seuil, faut-il faire la somme de toutes les structures ou chacune a son propre seuil?
    Cdlt,

    • Joris Périé Auteur ArticleRéponse

      Bonjour,
      Les surfaces des constructions non accolées ne se cumulent pas, SAUF lorsque toutes ces constructions font l’objet du même permis de construire.
      Cordialement,
      Joris Périé architecte

  4. Alain Réponse

    bonjour
    j’ai une maison sur 4 niveaux dont la hauteur est supérieure à 1,8m:
    un sous-sol, un rez de chaussée habité, un 1er étage habité et un 2e étage non aménagé.
    Surface de 260 m2.
    Si je lis votre article j’ai 260 m2 de surface de plancher?
    Si je veux aménager le 2e étage qui possède déjà des ouvertures sur les façades, je ne crée pas de surface de plancher donc je n’ai pas besoin de déposer un Permis de construire ni de déclaration Préalable?
    J’ai raison ou tort?
    cordialement

    • Joris Périé Auteur ArticleRéponse

      Bonjour,
      Pas de PC, et pas de DP non plus si aucune modification de toiture, façade ou modification de surface de plancher.
      Cordialement,
      Joris Périé architecte

  5. Joris Périé Auteur ArticleRéponse

    Bonjour,
    Il s’agissait d’une erreur de représentation qui est maintenant corrigée. Ce mur est bien inclus dans la SDP. Merci pour votre signalement.
    Cordialement,
    Joris Périé architecte

  6. Stephan Réponse

    Bonjour,
    Dans le schéma en “2. Surfaces à déduire” il apparait que le murs séparatif entre logement et garage n’est pas inclus dans la surface de plancher.
    Or, je vois ça et là qu’il se doit d’être comptabilisé…
    Qu’en est-il vraiment?

    Cordialement,
    Stephan

  7. Paul Eric ZERMATI Réponse

    J’ai une villa dont le SHON est de 195 M2 (achevée en 2007). Y a t’il un coefficient applicable pour le changement en SP.
    Cordialement

    • Joris Périé Auteur ArticleRéponse

      Bonjour, non il faut la calculer avec la méthode précisée dans l’article. Cordialement, Joris Périé architecte

    • Nelly Réponse

      Bonsoir

      Nous voulons construire une villa avec 1 Rdc et 1 étages de 90 m2 chacun
      Quel est le calcul de la shon ?
      Rdc + 1er étage?
      Mon ami me dit que seul l empatement au sol compte???
      Merci de votre réponse

      • Joris Périé Auteur Article

        Bonjour,
        La SHON n’existe plus. Pour la surface plancher, il faut ajouter la surface des planchers de tous les niveaux.
        Cordialement,
        Joris Périé architecte

  8. Nastasia G. Réponse

    Bonjour,
    Doit-on exclure les murs porteurs intérieurs de la surface de plancher ?
    Cordialement,
    Nastasia Giraud

    • Joris Périé Auteur ArticleRéponse

      Bonjour, non ils sont inclus. Cordialement, Joris Périé architecte

  9. Manuel Réponse

    Bonjour depuis la loi 1/03/2017, la surface plancher est de 150m2, au delà il est nécessaire de faire appel à un architecte. Il est écrit sur cette article qu’il faut déduire l’épaisseur des murs extérieurs (parpaing, brique…) et L’isolation intérieur ? Votre article est il à jour ?
    Cordialement

    • Joris Périé Auteur ArticleRéponse

      Bonjour,
      Oui il est à jour.
      L’épaisseur des murs extérieurs et de l’isolation (intérieure ou extérieure) n’est pas comptée dans la SDP.
      Cordialement,
      Joris Périé architecte

  10. Serge PIERI Réponse

    Bonjour,

    J’ai aménagé les combles de ma maison (14 m2 à plus de 1,80m) sans autorisation, il y a une trentaine d’années.
    Pour régulariser la situation, la mairie m’invite à effectuer une “déclaration préalable” comme si cet aménagement était encore en phase de projet.
    A la lecture de votre très intéressante étude et des croquis qui l’accompagnent, je conclus que je dois déclarer la création :
    – de 14m2 de “surface de plancher” puisque cette notion n’inclut pas la surface de plancher des combles “non aménageables”,
    – mais de 0 m2 de “surface taxable” puisque cette notion englobe déjà la surface de plancher des combles non aménageables et que, de ce fait, les travaux d’aménagement n’ont pu avoir pour effet de l’augmenter. Il s’ensuit que je n’ai pas non plus à m’acquitter de la Taxe d’Aménagement.
    Est-ce que je me trompe ? Je vous remercie par avance de votre réponse.
    Serge PIERI

    • Joris Périé Auteur ArticleRéponse

      Bonjour, votre raisonnement me semble juste. Cordialement, Joris Périé architecte

  11. Jessica Réponse

    Bonjour,
    J’ai en projet l’installation de rideaux de verre sur ma terrasse qui est actuellement couverte.
    Ces rideaux de verre ne sont pas étanches, c’est du simple vitrage et il n’y a aucune fermeture.
    D’après votre article sur la définition de “clos”, il n’y a pas de notion d’étanchéité à l’air mais plutôt d’impossibilité de franchissement. Etant donné qu’il n’y a aucune fermeture, et qu’il y a même un jour de 10 cm de chaque coté de mon pilier rond, ma terrasse ne créera pas de surface plancher c’est bien ça ?
    En vous remerciant par avance pour votre retour

    • Joris Périé Auteur ArticleRéponse

      Bonjour,
      Il est très difficile de comprendre votre projet sans voir des plans.
      Nous ne traitons ici que les simples demandes de précisions en rapport avec l’article. Pour toute demande de conseil personnalisé, nous vous proposons d’utiliser notre service de consultation en ligne en joignant les plans de votre projet. Une analyse de votre situation sera faite et une réponse précise et argumentée vous sera communiquée sous 48 h ouvrées.
      Cordialement,
      Joris Périé architecte

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.